Un petit écureuil bien envahissant

Publié le par Aude

C’est en forêt de Sénart, au sein de l’équipe du professeur Jean-Louis Chapuis, du Muséum National d’Histoire Naturelle que j’ai fait mon stage de master (éthologie). J’étais en charge de suivre des tamias de Sibérie équipés de colliers émetteurs et de déterminer la taille de leur domaine vital, leur activité et de détecter leur terrier.

Ci dessous un tamia de Sibérie équipé d'un collier émetteur.


Le tamia de Sibérie (Tamias sibiricus) est un petit écureuil originaire d’Asie. On le connait mieux sous le nom Ecureuil de Corée. Ce petit animal est vendu en animalerie comme de nombreux nouveaux animaux de compagnie. Malheureusement depuis les années 70, certains sont relâchés dans la nature, certainement par des gens qui croient bien faire en leur rendant leur liberté. Ces gens là n’ont certainement pas pensé aux implications de ce geste… Ces petits écureuils se sont reproduits dans nos forêts et s’y sentent bien. Si bien qu’ils sont à présent plus de 15 000 en forêt de Sénart.


Une étude actuellement menée par le professeur Chapuis et son équipe tend à montrer que cet animal est un réservoir pour les bactéries responsables de la maladie de Lyme.

La maladie de Lyme est due à une bactérie (Borrelia burgdorferi) transmise par une tique. Cette maladie touche aussi les hommes : il y a plus de 5000 cas par ans. Le premier symptôme est une rougeur (érythème migrant) qui apparait après une morsure de tique. Par la suite et sans traitement, il peut y avoir des douleurs articulaires, des signes neurologiques, cardiaques…


Une autre étude vise à déterminer s’il y a compétition entre les tamias et l’écureuil roux. Pour vous rendre utiles, vous pouvez vous rendre ici
http://www.sfepm.org/ecureuilroux.htm

 

 

Pour en savoir plus http://www2.mnhn.fr/cersp/spip.php?rubrique32

Publié dans Condition animale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article