Le monde merveilleux des cochons

Publié le par Aude

La formation de vétérinaire comprend des visites d’élevages en tous genres.
Ce jour là, nous sommes entrés dans le monde merveilleux des porcs.
Laissez moi vous conter l’histoire d’un petit cochon, né dans une salle parmi plein d’autres petits cochons. Cette salle s’appelle la maternité. Les truies (les mères) y sont placées une semaine avant de mettre bas. Elles sont entravées de manière à ne pas pouvoir se retourner. Des espaces sont prévus pour que les porcelets puissent s’enfuir lorsque leur mère se couche… ils risquent de se faire écraser. Même pendant la mise-bas, la mère reste entravée. 

 

Au 2eme jour de sa vie, on lime les dents du porcelet, on lui fait une injection de fer et on lui coupe l’extrémité de la queue. Puis ils sont castrés, bien souvent sans anesthésie.
A l’âge de 27 jours, les porcelets sont sevrés et sont transférés dans une salle appelée nurserie où ils restent 15 jours, puis en post-sevrage pendant 40 jours.

 

 

A cette étape les cochons passent alors à l’engraissement : le but est d’optimiser le nombre d’animaux par m².

Lorsque le porc atteint 120kg (vers l’âge de 6 mois), il est envoyé à l’abattoir.

De sa vie, le cochon n’aura pas vu la lumière du soleil, il n’aura pas respiré l’air frais, il n’aura marché que sur un sol prévu pour évacuer ses déjections, il n’aura pas été libre de ses mouvements sur plus de quelques mètres.

 A chaque étape de sa vie, l’espace vital minimal, l’alimentation, la boisson, la température, la ventilation, l’humidité, la lumière sont contrôlés.

Ce que je vous ai décrit  est une technique d’élevage nationale. C’est comme cela que l’on nourri la France …Une petite vidéo intéressante à ce sujet

Publié dans Condition animale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

unanima 25/03/2008 09:19

Très, très belle phrase de ce grand Monsieur qu'était Théodore Monod... Merci de nous rappeler que de tels êtres ont existé. Le président d'Ecologie Radicale l'a bien connu et lui est encore très reconnaissant pour tous les enseignements qu'il nous a laissés.Aude, pour Munitis, pourriez-vous nous aider ? Je compte repartir dans l'Allier, je cherche de l'eau d'oestrus qu'a recommandé un véto de maisons alfort (labo symbiotix ??? USA) ou de l'urine de chienne en oestrus. Impossible à pister, redevenu sauvage, mais pas stérilisé... 4 mois d'errance pour ce galgo rentré en France déjà terrorisé !!! Je continue d'espérer et un comité de soutien a été créé dans l'espoir que l'asso se bouge vraiment et accepte que toutes les bonnes volontés soient mobilisées, ça c'est fait, maintenant reste à trouver les meilleurs moyens. mon email unanimus@orange.frmerci pour vos conseils.

unanima 25/03/2008 09:13

histoire vraie de cochonne...il était une fois dans un petit hameau du bout du monde une chèvrerie avec son troupeau de chèvres de Provence et Anita la cochonne. Une nuit, la chèvrerie a brûlé et toutes les chèvres avec. Seuls les chevreaux qui pouvaient être pris dans les bras ont pu être sauvés. Les chèvres dès qu'elles étaient sorties retournaient dans les flammes où leurs soeurs les appelaient au secours ! Anita qui fuyait les flammes a été sauvée aussi. Plusieurs jours après, je l'ai trouvée loin de chez elle, je l'ai appelée, elle m'a suivie comme un petit toutou chez sa maîtresse qui m'a dit : pauvre petite, elle cherche ses copines les chèvres, elle est perdue sans elles. Mais l'incendie avait apporté la disette chez les propriétaires de la chèvrerie. Un jour j'ai demandé où était Anita. Son "patron" s'est tapé sur le ventre avec ardeur : "La cochonne, elle est ici" ! Peu de temps après, il est tombé malade, une très grave maladie.

unanima 11/02/2008 10:43

il y a aussi quelque chose d'atroce, je n'ai pas lu sur cette page, les porcelets sont castrés à vif aussi... les vidéos sont insupportables !!!si vous voulez signer http://www.unanimus.fr/charte.htm et co signer nos courriers pour demander que cessent toutes ces atrocités dont l'homme a le don infernal !

Aude 21/02/2008 10:12

Bonjour unanima, en effet je n'avais pas parlé de la castration des porcelets... oubli que j'ai réparé. Je suis allée signer la pétition. Bon courage pour vos combats !

tao le chat 06/02/2007 17:18

c est abominable. l  homme est un loup ..pour le cochon aussi.quand je vivais en bretagne, je croisais regulierement  sur la route les camions qui les emmenaient a l abattoir, je voyais leurs groins presses entre les planches a la recherche d un peu d air..cela m a determinee a ne plus en manger

Aude 08/02/2007 22:11

Je pense que l'important en effet c'est de savoir. Après libre à chacun de faire ses choix d'en manger ou pas, mais en connaissance de cause.

amba 17/01/2007 11:08

Je connais bien la question.. J'ai travaillé pendant quelques années dans un labo de recherches sur la viande...(je suis chercheur en microbiologie). Il y a bien sur   aussi les élevages de "porc plein air", qui évitent beaucoup de ce que tu dis, mais la pollution  !! bonjour !!Notre principal problême, en France et dans les pays développés en général et je l'ai souvent évoqué dans mes intervention sur le site, c' est qu'on mange trop de viandes, en général et trop de viandes rouges en particulier, dont le porc fait partie...des troupeaux plus restreint en taille et en nombre, et des méthodes d'élevage plus respectueuse des animaux sont nécessaires.. mais on exporte beaucoup de nos productions...bravo pour ton siteamba

Aude 19/01/2007 19:04

Je suis contente que, ayant bossé sur le sujet, tu rejoignes mon avis.
 J’ai l’impression qu’une prise de conscience collective est entrain d’apparaître. Les gens en ce moment ont peur à cause des dérèglements climatiques, alors ça amène à se retourner sur notre parcours en tant que civilisation et à se poser des questions sur nos pratiques et alors on voit la surproduction et la surconsommation comme causes premières. peut-être va-t-on freiner tout ça... j'espère